Déconfinement et inégalités territoriales en matière éducative : assiste-t-on (ou pas) à un cumul des difficultés ?

Publié le 18 juin 2020

Edu-CAREF, Ismail Ferhat
Cet article s'interroge sur le rapport entre confinement et réussite en matière éducative et sur une éventuelle corrélation entre les profils éducatifs des territoires et l’état d’ouverture et d’accueil des écoles primaires du territoire métropolitain pendant la période de déconfinement progressif.

Une analyse de corrélation montre qu’il n’y a pas de lien significatif entre les données présentées lors du point d’étape de Jean-Michel Blanquer du 28 mai 2020 et les résultats éducatifs testés au niveau départemental. Il n’y a pas de corrélation par ailleurs entre le taux d’ouverture des écoles, le pourcentage des écoliers accueillis et le profil démographique pour les départements métropolitains.

Ces résultats sont cependant à nuancer pour les 24 départements accueillant le moins d’élèves du premier degré au 28 mai : les départements qui sont le moins "retournés à l’école" sont des territoires de forte concentration de quartiers urbains populaires (Bouches-du-Rhône, Pas-de-Calais, Seine-Saint-Denis, Val d’Oise, Val de Marne, Rhône) où la crise socio-économique liée à la pandémie a durement frappé. Par ailleurs, parmi ces 24 départements se trouvent deux académies connaissant déjà des résultats comparativement bas (Corse, Amiens) pour l’espace métropolitain, et qui avaient été des foyers pandémiques (clusters) particulièrement virulents.

Ces premiers résultats laissent présager que l’ampleur des retards d’apprentissage, de l’éloignement vis-à-vis de l’institution scolaire et des conséquences sur les parcours d’éducation et de formation risquent d’amplifier les difficultés des territoires qui connaissaient déjà le plus de problèmes en la matière.

Consultez l'article d'Ismail Ferhat.