Les classes préparatoires de proximité, entre démocratisation et loi du marché

Publié le 06 janvier 2020

Yves Dutercq, Xavière Lanéelle, Christophe Michaut et Pauline David, Centre de recherche en éducation de Nantes (CREN), Éducation & formations n° 100

Pour lutter contre les inégalités de recrutement des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), de nouvelles filières scientifiques ont été implantées dans des lycées moins élitistes, avec l’objectif de se rapprocher socialement et spatialement des publics de milieux moins favorisés.
Pour assurer leur recrutement, ces CPGE de proximité ont dû développer leur attractivité par des pratiques de communication voire de marketing. Cet article, qui analyse le point de vue et les arguments qu’avancent enseignants et chefs d’établissement pour décrire leurs actions, montre qu’ils sont conduits à faire des compromis entre différentes logiques. Ces logiques relèvent d’une part des impératifs de la concurrence et de l’efficacité, d’autre part de leur volonté de répondre à leur mission civique de démocratisation par plus de proximité et de familiarité avec leur public potentiel.

Consultez l'article sur les classes préparatoires de proximité (pdf 1,7 Mo).