Les effets du confinement sur l’activité des personnels d’encadrement et des directeurs d’école : résultats d'enquête

Publié le 17 novembre 2020


Dans le cadre de ses travaux de recherche sur la réalité des activités d’enseignement et d’appui à l’enseignement, ainsi que sur les conditions de travail des acteurs éducatifs, l’Ifé a réalisé plusieurs enquêtes sur le confinement et ses effets sur la professionnalité des acteurs dans la période récente. À l'occasion d'une journée d'étude organisée le 17 novembre 2020, l'Ifé publie des rapports d’enquête détaillés sur les différentes sous-populations concernées par l’enquête, dont celle des directeurs d'école, personnels de direction et inspecteurs.

Le rapport sur les effets du confinement de mars-mai 2020 sur l'activité des personnels d'encadrement et des directeurs d'école fait ressortir que :

  • le ressenti professionnel est plutôt positif et stable, mais variable selon le statut : c'est chez les directeurs d'écoles maternelles et élémentaires que le taux de répondants très mal à l'aise est le plus fort ;
  • plus de 2/3 des répondants estiment que le confinement a engendré une plus grande charge de travail mais que le télétravail a permis des gains de temps et une plus grande liberté d'organisation ;
  • les activités les moins réalisées durant le confinement ont été les missions de gestion de ressources humaines ;
  • parmi les difficultés rencontrées, la coordination des équipes, l'insuffisance de matériel informatique et le manque de compétences numériques, le maintien du lien avec les familles ainsi que l'accompagnement des élèves sont particulièrement mis en avant ;
  • les échanges professionnels avec les pairs et les autres collègues ont été perçus comme des points forts par 3/4 des répondants pendant cette période de confinement.

Consultez :

Source : Ifé