Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires de la ville (QPV) après leur bac ?

Publié le 08 juin 2020

Centre d'études et de recherches sur les qualifications, Céreq Bref n° 391, Thomas Couppié , Pascal Dieusaert et Mélanie Vignale

Les lycéens des quartiers prioritaires font face à des difficultés spécifiques pour décrocher le bac et poursuivre des études supérieures.

Au-delà des effets liés à leurs appartenances sociales, cette étude montre :

  • une poursuite d’études globalement plus faible chez les élèves issus des QPV, mais paradoxalement plus importante chez les bacheliers professionnels ;
  • une orientation vers des filières moins sélectives, des sorties sans diplômes plus fréquentes ;
  • des trajectoires professionnelles moins linéaires et des emplois moins qualifiés.

À caractéristiques individuelles des jeunes égales, notamment à diplôme égal, l’effet attribuable au lieu de résidence en QPV au moment du bac s’avère d’ampleur relativement limitée sur les conditions d’accès à l’emploi. C’est surtout le niveau de diplôme atteint qui pèse sur l’insertion professionnelle. Or, ce dernier est lui-même le produit du parcours d’études qu’il couronne, parcours fortement conditionné par le fait de résider, au moment du bac, en QVP.

Consultez Céreq Bref, n°391.