Quelle mesure de la qualité dans les réformes éducatives ?

Publié le 23 juin 2020

Revue internationale d'éducation de Sèvres (RIES) n° 83, Stéphane Foin et Roger-François Gauthier

Depuis une vingtaine d’années, on a vu le mot "qualité" apparaître dans le langage de l’éducation, sans qu’on s’interroge assez. Ni sur les difficultés à définir la qualité en éducation : parle-t-on de la qualité des conditions, difficiles à mesurer, ou des résultats, sur lesquels il est souvent aussi difficile de s’entendre ? Ni sur l’intérêt qu’il y aurait à ce qu'au delà la différence des contextes, un faisceau d’indicateurs permette, à l’échelle des systèmes comme à celle des écoles elles-mêmes, de mesurer avec quelque objectivité la valeur de l’éducation.

Les auteurs soulignent que la qualité n’est pas qu’un enjeu de performance et proposent de privilégier deux démarches :

  • l’une consisterait à définir un indice synthétique et aussi consensuel que possible de la qualité des systèmes scolaires, agrégeant quatre ou cinq dimensions principales (résultats des élèves, environnement scolaire, contenus d’apprentissage, pilotage du système par exemple) ;
  • l’autre approche, complémentaire, donnerait aux familles, à partir d’un nombre réduit d’indicateurs mesurés localement, une photographie des performances des établissements.

Consultez