image d'une carte plan

Se situer dans le système éducatif

Se situer dans le système éducatif

Les personnels de l’enseignement scolaire et de l’enseignement supérieur sont avant tout des fonctionnaires de l'État qui, pour exercer efficacement leurs missions, doivent acquérir une formation institutionnelle et un socle commun aux métiers afin de se situer dans leur environnement professionnel. Ils doivent, chacun pour ce qui les concerne et partout où ils exercent leurs activités, s'approprier les transformations du système éducatif et accéder à une compréhension fine des évolutions professionnelles qu’elles impliquent pour la réussite de tous les élèves et des étudiants. Ces dimensions renvoient à la mise en œuvre des réformes pour la scolarité obligatoire et ses fondamentaux, aux aspects éthiques et déontologiques qui permettent de faire vivre et d’incarner les valeurs de la République, à l’accompagnement des élèves et des étudiants dans la projection et la construction de leur parcours. Les cadres formés animent l’activité des personnels placés sous leur autorité et ont une mission d’accompagnement des ressources humaines. Ils placent leur action dans la proximité et portent une exigence d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. 

Les thématiques de l'axe

Ressources humaines de proximité

La responsabilité de l’encadrant (chef d’établissement, inspecteur ou adjoint gestionnaire) en matière de ressources humaines s’observe dans ses dimensions formelles et informelles. Sujet relationnel par excellence, les ressources humaines et leur gestion nécessitent une culture partagée et des gestes professionnels articulés entre les différents métiers de l’encadrement. Les services académiques des ressources humaines de proximité (SRHP)  mis en œuvre depuis 2019 permettent d’impulser une nouvelle dynamique en matière de ressources humaines.
Les questions de la diversité, de la lutte contre les discriminations et celle de l’égalité femme/homme représentent à la fois un enjeu sociétal inscrit dans la mission d’éducation, une obligation légale que tout cadre se doit de connaître et de respecter, et le levier d’une politique en faveur de la qualité de vie au travail.

dernier ajout dans la thématique

Film annuel
Publié le 30 juin 2020
Le chef d’établissement manage les ressources humaines de l’EPLE, ce qui lui permet d’encourager et de soutenir le...
En savoir +
Média
Vidéo L'histoire de l'Université - partie 2En savoir +
Publié le 15 mai 2020
Le second volet de ce 3e opus aborde la création des universités françaises, la gouvernance des établissements du...
En savoir +
Parcours, orientation, insertion

L’orientation est un processus qui contribue, au moins autant que l’enseignement, à la réussite des élèves. Les travaux montrent que le processus d’orientation doit être porté par une politique de développement de l’ambition scolaire pour permettre au potentiel de l’élève de se réaliser. Pour cela, la réforme du lycée et du baccalauréat et la transformation de la voie professionnelle permettent à l’élève de s’engager dans un parcours construit progressivement à partir d’enseignements choisis. Plus divers et plus progressif, le parcours de l’élève est aussi mieux accompagné pour garantir une insertion et des suites d’études sécurisées. Les enseignements de lycée favorisent la prise en compte des compétences transversales des élèves et permettent un travail de jonction articulé avec les attendus universitaires.   
Les formations diplômantes, du CAP au BTS jusqu’à la licence professionnelle accroissent l’employabilité par davantage de mixité des parcours et des publics. Cela se fera grâce à un travail et des dynamiques de réseaux par exemple dans le cadre des labels (lycée des métiers, campus des métiers et des qualifications). L’alternance, et en particulier l’apprentissage, sont encouragés comme une voie de formation et de professionnalisation adaptée à tous les profils d’élèves qu’elle mènera à la réussite ainsi que les différentes mobilités internationales des élèves et des étudiants.

dernier ajout dans la thématique

La "violence des jeunes" alimentent l'actualité. Le décrochage scolaire, les difficultés économiques, l'accès à l...
En savoir +
Les DCIO ont des missions définies par les textes et des champs d'activités précis, repris dans le référentiel des...
En savoir +
Éthique, droit, déontologie

L’activité éducative est régie par un corpus de lois, de règlements et de jurisprudences de natures très différentes qui s’imposent au représentant de l’État dans l’EPLE. Connaître les contours de cette culture juridique permettra aux personnels d’encadrement de mieux prendre en compte la dimension de l’ensemble de leurs responsabilités et de mettre le droit à leur service comme un levier pour les appuyer dans leur rôle de pilotage des établissements scolaires.
La loi du 20 avril 2016 relative à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires consacre les valeurs fondamentales communes de la fonction publique. À travers sa mission d’éducation et de formation, l’éducation nationale doit assurer la pérennité des valeurs de la République et le respect des droits des personnes. Ses personnels d’encadrement sont, par définition, concernés au premier plan et leur posture comme leurs pratiques sont directement mobilisées comme dans le cas de la nécessaire sécurisation des données et notamment le règlement général sur la protection des données (RGPD) est en lien direct avec le management du numérique éducatif.
L’éthique est une des valeurs sur lesquelles s’accroche le fondement de l’action publique. Dans le champ du travail, elle est généralement traduite par des codes déontologiques. Technicité et compétences ne suffisent pas ; il faut aussi une éthique à laquelle adosser le fondement de l’action. Les managers de service public sont responsables du respect par les agents des valeurs inscrites dans la constitution et de celles qui sont imposées par la relation à l’usager.

dernier ajout dans la thématique

La société française a construit son modèle social et politique autour des principes fondateurs de la république...
En savoir +
Force est de constater que la réforme des rythmes scolaires a modifié le contexte éducatif sur le territoire...
En savoir +
Scolarité obligatoire et fondamentaux

Le développement du langage et de l’estime de soi à la maternelle, l’acquisition du “lire, écrire, compter, respecter autrui” à l’école élémentaire sont les priorités de l’enseignement primaire. La formation des personnels et leur outillage théorique et pratique sont des leviers essentiels de l’évolution de l’enseignement en classe auxquels les personnels d’inspection apportent une large contribution afin de garantir un socle solide pour les apprentissages futurs.
Les premiers apprentissages sont déterminants et constituent dès lors une priorité de l’action éducative. L’instruction scolaire obligatoire est abaissée à 3 ans depuis la rentrée 2019 afin de sécuriser l’acquisition du langage tout en favorisant l’épanouissement des élèves. Premier lieu de scolarisation, l’école maternelle répond à des spécificités qui doivent être prises en compte dans l’apprentissage.

dernier ajout dans la thématique

Ce format inédit propose la tenue d'actions de formation du lundi au jeudi de 15h à 18h, permettant l'exercice en...
En savoir +
Média
Vidéo L'histoire de l'Université - partie 2En savoir +
Publié le 15 mai 2020
Le second volet de ce 3e opus aborde la création des universités françaises, la gouvernance des établissements du...
En savoir +