Les membres du Conseil scientifique de l'IH2EF

Publié le 02 mars 2021

Le conseil scientifique, présidé par le directeur de l'Institut, est consulté sur ses grandes orientations, notamment en matière pédagogique, ainsi que sur la programmation des sessions nationales, thématiques, régionales et internationales du cycle des auditeurs. Il peut également être consulté sur les projets de convention avec les organismes de recherche ou toute autre institution avec lesquels l'Institut travaille en partenariat. Il apporte son expertise sur les rapports de l'éducation avec la société. Il est réuni une à deux fois par an et se compose de quinze personnalités qualifiées nommées pour leur expertise dans les domaines de l'éducation, de la formation et de l'enseignement supérieur et de la recherche, pour une durée de trois ans renouvelable une fois.

Frédérique Alexandre-Bailly,
directrice générale de l’ONISEP.

 

Diplômée d’HEC après un parcours en management et en philosophie, elle a débuté sa carrière dans le secteur du conseil de direction chez Stratorg, puis elle a rejoint ESCP Europe comme professeur de gestion des ressources humaines et d’organisation. Elle y a été responsable de la politique de diversité et doyenne de la faculté.
Elle a également été administratrice déléguée aux partenariats et aux formations de la COMUE Hésam Université membre de divers conseils et associations professionnelles. En juillet 2016, elle a été nommée rectrice de l’académie de Dijon. Ses travaux de recherche portent sur la gestion de l'autonomie au travail et de la diversité des âges, avec un regard plus approfondi porté aux jeunes salariés, ainsi que sur la gestion des établissements d'enseignement supérieur.

Yuri Belfali,
cheffe de la division Early Childhood and Schools à l'OCDE.

 

Diplômée de l’université de Stanford, elle a travaillé comme spécialiste de l’éducation à la Banque mondiale, puis a rejoint l’UNICEF comme cheffe de la section Éducation au Maroc.
Ses travaux portent sur l’apprentissage et l’enseignement, la petite enfance, les politiques éducatives, l’éducation comparée ainsi que sur le genre.

Alain Boissinot,
inspecteur général de l’éducation nationale et recteur honoraire.

 

Docteur en littérature française, il a été professeur de lettres puis conseiller et directeur de cabinet, directeur des lycées et collèges et directeur de l’enseignement scolaire au . Il a également été recteur de l’académie de Bordeaux puis de Versailles.
Professeur associé à l’Université de Cergy-Pontoise, il a également été membre du conseil national des programmes et président du conseil supérieur des programmes.

Elisabeth Crepon,
directrice de l’ENSTA Paris Tech et présidente de la CTI.

 

Diplômée de l’École polytechnique, ingénieure de l’armement, docteure en chimie organique, elle a débuté sa carrière à la direction générale de l’armement. Elle a également travaillé pour Seaflower Associates (Boston, USA), cabinet spécialisé dans le business development pour les entreprises innovantes avant d’être nommée directrice de la formation et de la recherche à l’ENSTA Paris Tech et directrice des relations extérieures de l’École polytechnique.
Elle a également participé à la gouvernance de l’université Paris-Saclay et a assuré les fonctions de vice-présidente de la CDEFI.

Thomas Fauconnier,
sous-directeur du recrutement et de la formation à la DGRH du ministère de l’Intérieur.

 

Ancien élève de Sciences Po Rennes et de l’ENA, il a occupé depuis 2011 les fonctions d’adjoint au chef du bureau des concours financiers de l’État, chef du bureau des structures territoriales, adjoint au sous-directeur des personnels au ministère de l’intérieur.
Il a également été chargé de mission pour la politique de la vile et la cohésion sociale à la Préfecture des Hauts-de-Seine entre 2015 et 2017.

Christine Gangloff-Ziegler,
rectrice de la région académique de la Guadeloupe.

 

Elle a commencé sa carrière en tant qu’enseignante-chercheuse en droit, puis en sciences de l’éducation puis a exercé diverses responsabilités au sein de l'IUT de Colmar.
Elle est membre du LISEC et son travail se concentre sur l’employabilité des salariés et l’évaluation des enseignements et des formations.
Membre du conseil d’administration de la  puis vice-présidente de la commission de la formation et de l’insertion professionnelle, elle a été élue vice-président de la CPU en janvier 2019.
Elle a été également présidente de l’université de Haute Alsace.

Sébastien Jakubowski,
professeur des universités en sociologie et membre du CLERSE.

 

Ses travaux de recherche portent sur les logiques institutionnelles de transformation de l'action publique, la réussite des élèves de milieu modeste ainsi que sur les logiques de professionnalisation de l'institution militaire.
Il occupe également les fonctions de directeur de l’ESPE de Lille - Nord de France depuis 2018.

Marie-Hélène Jeanneret-Crettez,
professeur des universités et première vice-doyenne de la Faculté de Droit Économie Gestion de l’Université de Paris.

 

Entre 2009 et 2019, elle a exercé diverses responsabilités administratives au sein de l'université Paris Descartes et de l'Université Sorbonne-Paris-Cité (vice-présidente de la commission Formation et vie universitaire, directrice de la formation, vice-présidente déléguée à la coordination de l'offre de formation PRES/IDEX, vice-présidente du CEVU.
Elle a également dirigé le LIRAES de 2010 à 2017.
Ses thèmes de recherche portent sur l'économie de la santé, l'économie industrielle et l'économie des réseaux.

Delphine Manceau,
directrice générale de NEOMA Business School.

 

Diplômée de l'ESCP Europe et de HEC, docteur en sciences de gestion, , elle est spécialiste de marketing et d’innovation.
Elle a été experte à la commission européenne au sein du groupe RISE. Avant d’occuper son poste actuel, elle a été directrice générale de l’European Business School Paris et a exercé différentes fonctions de direction à l’ESCP Europe en tant que directrice de la division corporate, directrice des programmes Grande École et directrice académique en charge des programmes diplômants.

Pierre Mathiot,
professeur des universités en science politique et est directeur de Sciences Po Lille, qu’il a déjà dirigé de 2007 à 2015.

 

Il a été nommé délégué ministériel au parcours d’excellence par Najat Vallaud-Belkacem en janvier 2016. À la demande de Jean-Michel Blanquer, il a mené une mission de réflexion sur la réforme du lycée et du baccalauréat. Depuis septembre 2018 il travaille avec Ariane Azéma, IGÉSR sur la territorialisation des politiques éducatives.

Romuald Normand,
professeur de sociologie à l’université de Strasbourg et membre de l'UMR SAGE.

 

Titulaire de la chaire franco-chinoise sur les politiques d’éducation en Europe, il est directeur du Centre franco-chinois pour l'innovation en éducation et professeur associé à l'Université Normale de Pékin.
Ses travaux de recherche, débutés au sein de l’Institut français de l’éducation, portent sur les comparaisons internationales des politiques d’éducation, la globalisation et les transformations de l’enseignement supérieur, les réformes de l’État et le nouveau management public ainsi que sur le leadership scolaire.

Bertrand Pajot,
inspecteur général de l’éducation, des sports et de la recherche.

 

Doyen du groupe Sciences et technologie du vivant, de la santé et de la terre.
Diplômé de l’ENS Fontenay aux Roses et titulaire d’un doctorat en Biologie Santé, il a été directeur de la pédagogie dans l’académie de Bordeaux entre 2007 et 2011.

Franck Ramus,
directeur de recherches au CNRS et Professeur attaché à l'ENS.

 

Il dirige, à l'ENS, l’équipe "Développement cognitif et pathologie" au sein du laboratoire de sciences cognitives et psycholinguistiques.

Ses recherches portent sur le développement cognitif de l'enfant, ses troubles, ses bases cognitives et cérébrales et ses déterminants génétiques et environnementaux.
Il est également membre du conseil scientifique de l’éducation nationale.

Bénédicte Ravache,
préfiguratrice de l‘agence d’accompagnement à la reconversion des agents de l’État auprès du ministère de l’action et des comptes publics (DGAFP).

 

Diplômée de Sciences Po Paris et de HEC, elle a été DRH et membre du comité de direction du groupe Julhiet-Sterwen. Membre de l’ANDRH depuis 2008, elle devient Secrétaire générale de l’association en novembre 2015. Elle est également membre du Comité d’orientation pour l’emploi, et du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Dominique Schnapper,
directrice d’étude à l’EHESS.

 

Diplômée en histoire, en sciences politiques et en sociologie, ses travaux traitent principalement de la sociologie historique. Elle mène des études sur les minorités, le chômage, le travail, la sociologie urbaine ainsi que sur le concept de nation et de citoyenneté.
Elle a été membre du Conseil constitutionnel de 2001 à 2010. De février 2016 à janvier 2019, elle est présidente du conseil scientifique de la DILCRA. Elle préside le Conseil des sages de la laïcité auprès du ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse depuis décembre 2019.