Évaluation des politiques publiques et des élèves : les propositions du Conseil d'évaluation de l'École

Publié le 18 août 2021

Le Conseil d'évaluation de l'école a adopté le 29 juin 2021 plusieurs délibérations. Celles-ci portent sur l'évaluation des élèves ainsi que sur la cartographie et la mise en cohérence des politiques publiques de l'enseignement scolaire. Le CEE apporte également des modifications au cadre d’évaluation des établissements du 2nd degré du 20 novembre 2020 pour la prise en compte des établissements privés sous contrat. Il précise par ailleurs que dans les EPLE les conclusions de son évaluation permet d'actualiser ou de renouveler le projet d'établissement.

Concernant l'évaluation des élèves, le conseil fait le constat d'une forte expertise du MENJS, mais souligne que l'écosystème des évaluations n'est pas assez lisible. Il regrette également que les usages des évaluations restent parfois limités au plan pédagogique et sont de plus en plus contestés dans leurs finalités.
Le CEE suggère de créer un comité de pilotage national pour organiser le pilotage d'une politique d'évaluation à tous les niveaux (national, académique, école et établissement, enseignant). Celui-ci serait chargé de la coordination entre les différentes directions du ministère, l'analyse des résultats et de leur évolution, la mise en place d'un cadre national global ainsi que de l'analyse des contraintes et coûts liés à l'évaluation des acquis des élèves.
Par ailleurs, le conseil recommande de renforcer et d'élargir le champ des domaines et des compétence évaluées (évaluation des compétences transversales, d'expression orale, des compétences artistiques, numériques, civiques et citoyennes,...)  ainsi que de diversifier les modalités, contextes et caractéristiques des évaluations. Il prône la formation initiale et continue de tous les acteurs du système éducatif sur la fonction évaluative.

Parmi les missions confiées au CEE figurent également la mise en cohérence des évaluations des politiques publiques éducatives. Les premiers travaux conduits avec l'IGÉSR et les directions du MENJS ont montré qu'une clarification ainsi qu'un partage des définitions et normes méthodologiques étaient nécessaires avant de finaliser une cartographie exhaustive des travaux évaluatifs des 5 dernières années. Le conseil met cependant en relief quelques traits saillants :

  • l'IGESR et la DEPP sont les principaux acteurs de l'évaluation des politiques publiques au sein du MENJS ; d'autres directions ou délégations du ministère sont également à l'origine de données ou d'outils qui pourraient être mis au service d'une évaluation (enquêtes, outils de suivi,...) ;
  • ces travaux d'évaluation ne visent pas actuellement l'évaluation complète du champ de politique publique.

Le Conseil recommande d'identifier les grandes fonctions du système, de définir une programmation de l'évaluation du système éducatif à partir de fonctions thématiques identifiées plutôt qu'une "approche par acteur ou opérateur d'évaluation". Il préconise de favoriser la mobilisation coordonnée des différents acteurs pour une triangulation efficace (données, observations, points de vue). Il propose aussi de développer l'expérimentation ex ante et l'expérimentation aléatoire en lien avec la recherche, par exemple dans le cadre de comités techniques d'évaluation.

>>  Consulter les délibérations du 29 juin 2021 relatives :

Source : CEE