Dispositifs pédagogiques destinés aux lycéens

Mis à jour le 07 avril 2022

Les diverses réformes du lycée général et technologique (disparition des filières générales et transformation des épreuves du baccalauréat, maintien des séries technologiques mais renforcement du tronc commun permettant l'acquisition d'une culture commune à toutes les séries et transformation des épreuves du baccalauréat) et professionnel (mise en place des familles de métiers, transformation des diplômes) visent une meilleure adéquation entre les aspirations des élèves, leurs compétences et les réponses apportées par le lycée et l'enseignement supérieur.

La fiche du Film annuel

Accompagnement personnalisé et consolidation des parcours

Distinct du face-à-face disciplinaire, l'accompagnement personnalisé (AP) s'adresse aux élèves de tous les niveaux du lycée général et technologique (LGT) et du lycée professionnel (LP) et s'organise selon des modalités différentes en seconde et sur le cycle terminal.
En seconde, il prend appui sur les résultats des tests de positionnement passés en septembre en mathématiques et en français et doit permettre d'apporter une réponse adaptée aux besoins de l'élève (aide en cas de difficultés ou approfondissement). Les professeurs sont invités à adopter des démarches qui sortent du face-à-face pédagogique classique pour développer :

  • la différenciation pédagogique : au sein d'un groupe d'élèves, tous ne font pas la même activité ;
  • la co-intervention de professeurs sur un même créneau horaire : pour améliorer la compréhension globale de certaines notions ;
  • la pédagogie de projet : les élèves explorent des notions en réalisant une activité sur un court ou moyen terme qui donne du sens aux apprentissages.

En lycée général et technologique

L'accompagnement personnalisé (AP) doit accroître la capacité d'apprendre et de progresser des élèves, notamment dans leur travail personnel. L'AP doit également contribuer à améliorer les compétences et faciliter la construction de l'autonomie intellectuelle des élèves.

  • en classe de seconde, l'accompagnement personnalisé est destiné à améliorer les compétences scolaires de l'élève dans la maîtrise écrite et orale de la langue française et en mathématiques ;
  •  sur le cycle terminal, l'accompagnement personnalisé prend appui prioritairement sur les enseignements de spécialité.

En lycée professionnel

L'accompagnement personnalisé s'adresse aux élèves selon leurs besoins et leurs projets personnels. Il peut s'agir de soutien, de positionnement individualisé, de tutorat, de modules de consolidation ou de tout autre mode de prise en charge pédagogique.
En classe de terminale professionnelle, les heures de consolidation, d'accompagnement personnalisé et d'accompagnement au choix d'orientation doivent permettre de préparer les élèves soit à une poursuite d'études (plus particulièrement en section de technicien supérieur), soit à une insertion professionnelle.

L'accompagnement au choix pour une orientation progressive

L'accompagnement au choix d'orientation est désormais plus explicitement formulé puisque 54 heures par an et sur les trois années de formation sont spécifiquement dédiées à l'orientation des élèves.
Ce volume horaire n'est pas obligatoirement positionné de façon hebdomadaire dans les emplois du temps. Il peut être employé de manière globalisée sur l'année scolaire pour la mise en œuvre d'actions ponctuelles spécifiques.
Cet accompagnement implique l'intervention de tous les membres de l'équipe éducative, de personnes et d'organismes invités par l'établissement. L'appui et l'intervention des services régionaux sont mobilisés dans ce contexte.

Des dispositifs plus traditionnels sont aussi mis en œuvre

  • les journées d'accueil et d'intégration pour les nouveaux élèves (Seconde et 1re année Post-bac) ;
  • des jumelages mis en place tout au long de l'année entre collèges d'une part et, lycées professionnels et centres de formation par apprentissage (CFA), d'autre part ;
  • une période de consolidation de l'orientation, entre la rentrée et les congés d'automne, qui permet aux élèves de changer de spécialité de diplôme au sein de l'enseignement professionnel ou de changer de voie de formation ;
  • des séquences d'observation en milieu scolaire ou en milieu professionnel ;
  • des stages passerelles permettant à des élèves de construire un projet pour changer d'orientation ;
  • une semaine de préparation aux périodes de formation en milieu professionnel organisée pour tous les élèves de seconde professionnelle ;
  • un accompagnement pour favoriser l'accès et la réussite en sections de techniciens supérieurs des bacheliers professionnels. À cet effet, des places sont réservées dans les sections de techniciens supérieurs dans les spécialités concordantes pour les élèves ayant obtenu un avis favorable dans la fiche avenir de Parcoursup ;
  • des stages de langues vivantes étrangères organisés pendant les vacances pour renforcer l'apprentissage oral ;
  • le tutorat qui concerne tous les élèves des lycées généraux, technologiques et professionnels. Il est assuré sur la base du volontariat par des enseignants, dont les professeurs documentalistes et les conseillers principaux d'éducation. Le tuteur aide le lycéen dans l'élaboration et la personnalisation de son parcours de formation et d'orientation sur la durée de sa scolarité et agit en coopération avec les autres membres de l'équipe éducative.

D'autres dispositifs apparaissent ou sont renforcés

  • le printemps de l’orientation destiné aux élèves de Seconde et de Première pendant que les élèves de Terminale passent leurs épreuves de spécialités ;
  • les passerelles entre l'apprentissage et la formation sous statut scolaire afin de faciliter la fluidité des parcours de formation ;
  • la mixité des publics qui "mélange", au sein d'une même classe de lycée, salariés et élèves.

Les cordées de la réussite

Les cordées de la réussite visent à faire de l'accompagnement à l'orientation un réel levier d'égalité des chances. Elles ont pour objectif de lutter contre l'autocensure et susciter l'ambition scolaire des élèves par un continuum d'accompagnement de la classe de 4e au lycée et jusqu'à l'enseignement supérieur.

Ce dispositif repose sur le partenariat entre :

  • une "tête de cordée" qui peut être un établissement d'enseignement supérieur (grandes écoles, universités) ou des lycées comportant une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) ou une section de techniciens supérieur (STS) ;
  • des établissements dits "encordés" : collèges et lycées de la voie générale, technologique ou professionnelle qui relèvent plus particulièrement des réseaux d'éducation prioritaire, des quartiers prioritaires de la politique de la ville ou de zones rurales éloignées des métropoles.

Ce partenariat se traduit par un ensemble d'actions d'accompagnement mises en œuvre dans le collège ou le lycée "encordé" en faveur des élèves volontaires. Il ne se résume pas à une seule mise en relation entre un élève et un étudiant mais se concrétise par un programme d'accompagnement global conçu conjointement entre la tête de cordée et les établissements "encordés", avec le soutien des autorités académiques.

La lutte contre le décrochage

Consulter la fiche Lutte contre le décrochage scolaire.

La semaine de la persévérance


La semaine de la persévérance scolaire permet de mobiliser la communauté pédagogique et éducative autour des jeunes et de leur réussite, d’encourager les efforts des élèves et de valoriser l’engagement quotidien de tous les acteurs de l’éducation nationale.

Généralement organisée aux mois de mars et/ou avril cette semaine est l’occasion :

  • d'échanger entre les équipes, les élèves, les familles et les partenaires extérieurs sur la question de la persévérance (échanges de pratiques, de point de vue, d'outils, etc.) ;
  • de valoriser des actions du territoire, de partager des ressources et de mettre l’accent sur les missions des référents décrochage scolaire.

Consulter le document de l'académie de la Martinique sur le site du ministère (pdf 485 Ko)

Les dispositifs relais

Ils ont pour vocation la lutte contre la marginalisation scolaire et sociale des élèves de moins de 16 ans. Ils s'inscrivent aussi dans la politique de lutte contre le décrochage scolaire et la réduction des sorties du système éducatif sans diplôme, ainsi que dans la lutte contre l'absentéisme.

Ces structures opèrent en étroite collaboration avec le ministère de la Justice, notamment la protection judiciaire de la jeunesse, et ont vocation à assurer un accueil temporaire des élèves en rupture profonde avec la vie des établissements scolaires traditionnels, dans un cadre d'aide et d'accompagnement personnalisé afin d'assurer la poursuite de leur formation.

Les dispositifs relais sont rattachés à un établissement public local d'enseignement. Ils peuvent parfois offrir des possibilités d'internat.

Le micro-lycée

Le micro lycée, structure de raccrochage, constitue une solution appropriée à la prise en charge d'élèves déscolarisés qui souhaitent reprendre des études secondaires.

Il s'adresse à des jeunes de 16 à 25 ans dont l'objectif est de préparer un baccalauréat. Les équipes pédagogiques, composées d'enseignants volontaires, proposent une pédagogie adaptée aux compétences des jeunes qui, par ailleurs, bénéficient d'un accompagnement différencié.
La coordination pédagogique est confiée à un professeur de l'équipe. Un coordonnateur de la mission de lutte contre le décrochage scolaire accompagne les élèves inscrits au micro-lycée et assure le suivi éducatif et social de chacun d'entre eux.

Le service civique

Le service civique ne s'adresse pas seulement aux élèves décrocheurs, mais ce dispositif peut être une alternative pour des élèves qui sont en risque de décrochage.
Il peut être également une voie de remotivation pour des jeunes n'ayant pas de qualification. Les jeunes engagés en service civique n'ont pas le statut de salarié mais bénéficient de certains avantages sociaux, dont l'attribution d'une indemnité, d'une couverture sociale.

Internat d'excellence

Ce dispositif est un mode d'accueil et de scolarisation qui favorise la réussite scolaire et l'apprentissage des règles de vie collective pour les élèves dont les représentants légaux le souhaitent.
Les élèves se voient proposer :

  • un accompagnement pédagogique et éducatif effectué par des personnels qualifiés ;
  • des révisions de cours, des préparations aux devoirs, des activités sportives et culturelles organisées en fonction du projet de l'établissement d'accueil ;
  • des outils et ressources numériques.

Le parcours aménagé de formation initiale ( PAFI)

Ce dispositif constitue une des mesures clés de l’axe préventif du plan national  « tous mobilisés contre le décrochage scolaire ». L’intérêt majeur de ce parcours est d’encadrer et de formaliser la possibilité donnée à un élève âgé de 15 à 18 ans, repéré comme en risque ou en voie de décrochage, de pouvoir sortir temporairement d’un établissement et plus largement du milieu scolaire afin de « respirer » et de prendre du recul, tout en intégrant des activités encadrées (de nature associative, culturelle, professionnelle, sportive…).

La mise en œuvre d’un PAFI sera effective après transmission du dossier de demande auprès de la direction des services départementaux de l'éducation nationale (DSDEN).
Consulter le document synthétique de l'académie de Limoges publié sur le site MENJS (pdf 140 Ko).

Textes officiels en vigueur le 3 avril 2020

Textes applicables au 13 avril 2022

Accompagnement personnalisé, aide à l'orientation et consolidation des parcours

Code de l'éducation

  • Article R421-2 (autonomie des EPLE en matière pédagogique et éducative) ;
  • article R421-41-3 (compétences du conseil pédagogique) ;
  • article R421-44 (attributions du conseil des délégués pour la vie lycéenne) ;
  • article D333-1 à 3 (la formation secondaire) ;
  • article D511-43 (faculté pour l'autorité académique d'inscrire dans une classe relais un élève ayant fait l'objet d'une exclusion définitive d'un établissement scolaire du second degré relevant du ministère chargé de l'éducation nationale.

Autres textes

  • Arrêté du 21 novembre 2018 modifié relatif à l'organisation et aux enseignements dispensés dans les formations sous statut scolaire préparant au certificat d'aptitude professionnelle ;
  • arrêté du 21 novembre 2018 relatif aux enseignements dispensés dans les formations sous statut scolaire préparant au baccalauréat professionnel ;
  • arrêté du 16 juillet 2018 modifié relatif à l'organisation et aux volumes horaires de la classe de seconde des lycées d'enseignement général et technologique et des lycées d'enseignement général et technologique agricole ;
  • Arrêté du 16 juillet 2018 modifié relatif à l'organisation et aux volumes horaires des enseignements du cycle terminal des lycées, sanctionnés par le baccalauréat général ;
  • Arrêté du 16 juillet 2018 modifié portant organisation et volumes horaires des enseignements des classes de première et terminale des lycées sanctionnés par le baccalauréat technologique, séries « sciences et technologies de la santé et du social (ST2S) », « sciences et technologies de laboratoire (STL) » « sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A) », « sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (STI2D) », « sciences et technologies du management et de la gestion (STMG) », « sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration (STHR) ».Lutte contre le décrochage scolaire ;
  • Instruction interministérielle du 22 octobre 2020 relative à l'obligation de formation des jeunes de 16 à 18 ans ;

  • circulaire du 19 février 2021 relative aux dispositifs relais ;

  • circulaire n° 2017-066 du 12 avril 2017 (pdf 170 Ko) : instruction concernant la mobilisation du droit au retour en formation et le maintien en formation au service de la lutte contre le décrochage scolaire.

Pour aller plus loin

Accompagnement personnalisé et aide à l'orientation

Sur le site Éduscol :

Stages et individualisation des parcours et consolidation des parcours      

Lutte contre le décrochage scolaire

 

retour accueil du Film annuel