Brevet d'études professionnelles (BEP) et Certificat d'aptitudes professionnelles (CAP)

Publié le 09 janvier 2020

Les BEP et les CAP sont des diplômes de l'enseignement professionnel de niveau 3 (niveau V dans l'ancienne nomenclature).

Le CAP reconnaît une qualification propre à l'exercice d'un métier.
Le BEP confère une qualification professionnelle d'ouvrier ou d'employé qualifié. Il constitue une certification intermédiaire du baccalauréat professionnel en 3 ans.

La fiche du film annuel

L'organisation des examens

L'organisation des examens est de la responsabilité du chef d'établissement qui, pour l'occasion, devient le chef de centre investi de prérogatives particulières et ceci pour toutes les questions relatives aux épreuves et éventuellement corrections qui se déroulent dans l'établissement scolaire. Le chef de centre doit respecter et faire respecter un cadre, des règles et des délais rigoureux.

  • effectuer un recueil des textes (se référer au vadémécum de l'académie ainsi qu'aux référentiels des filières) ;
  •   réaliser un calendrier des opérations diverses et des épreuves ponctuelles  (écrites et orales) ;
  • procéder à l'inscription des élèves, en se conformant aux dates et aux procédures
  • penser aux modalités spécifiques concernant les élèves à besoins particuliers : handicaps, sportifs de haut niveau, problèmes de santé, etc. Consulter la rubrique "Pour aller plus loin. Pour ces derniers, certaines académies ont mis en place des procédures de demande par les familles qui ne peuvent être faites qu'en ligne (cf. circulaire n° 2015-127 du 3 août 2015 (pdf 250 Ko) : examens et concours de l'enseignement scolaire - organisation pour les candidats présentant un handicap). Comme pour les bourses, un accompagnement est à prévoir pour les familles ne maîtrisant pas l'outil informatique ;
  • informer les élèves, les parents et les enseignants des dates et lieux, des modalités (dont les modalités particulières), des procédures, des droits et des devoirs ci-dessus. Convoquer ou diffuser les convocations des épreuves ponctuelles et des CCF ;
  • prendre en main les applications nationales liées à l'organisation et à la passation des examens (IMAGIN, INSCRINET, NOTANET, EPSNET, etc.) : consulter la fiche "Applications nationales liées à la scolarité" ;
  • prévoir l'organisation des salles, du secrétariat d'examen, des jurys, le matériel pour les élèves à besoins particuliers, la sécurité des sujets et des copies, les spécificités locales. Tester ces procédures et outils lors des examens blancs ;
  • gérer la papeterie (de composition et brouillon), les matériels et matériaux utiles aux élèves ;
  • anticiper le traitement des aléas en prévoyant et diffusant les procédures adaptées : les retardataires, les malades, les fraudes, les absences des surveillants et des membres des jurys, les oublis de convocation, etc.;
  • établir des procédures écrites et une traçabilité des opérations ;
  • organiser les surveillances (en rappelant les consignes dans les convocations), la distribution des sujets, l'anonymisation, la réception et la circulation des copies (envoi et réception), l'accueil des examinateurs et des correcteurs, les épreuves orales et pratiques spécifiques à chaque examen ;
  • mettre en place une permanence de veille pour les modifications de dernière minute (moyens de communication : téléphone, SMS, courrier électronique, etc.) ;
  • contrôler tous les points du dispositif, avec des regards croisés, et veiller à assurer la sécurité des salles, des accès et couloirs de circulation (équipe de direction) ;
  • veiller à ce que les jurys saisissent bien leurs notes (oraux, CCF, etc.) par l'intermédiaire de l'application LOTANET ;
  • transmettre à la division des examens et concours (DEC) la liste des candidats absents qui relèvent de la session de remplacement (avec la demande complétée par les familles accompagnée du justificatif) ;
  • valider la mise en paiement des indemnités relatives à l'organisation des examens ;
  • afficher la liste des admissibles et des admis, selon le calendrier prévu ;
  • évaluer le dispositif en équipe et prévoir les adaptations de l'organisation pour l'année suivante.

Point de vigilance

Les épreuves, professionnelles entre autres, peuvent exiger l'achat de matériels ou de matières particuliers.

La préparation du diplôme

CAP

Dans le cadre de la transformation de la voie professionnelle, les conditions de préparation se sont assouplies. Selon le profil de l'apprenant, il est possible de le préparer en un, deux ou trois ans.

  • ceux de la voie scolaire, dans les lycées professionnels (élèves inscrits en CAP ou en baccalauréat professionnel passant une certification intermédiaire) ou établissements privés d'enseignement technique ;
  • ceux de la voie de l'apprentissage, dans les centres de formation d'apprentis publics ou privés ou les sections d'apprentissage d'établissements publics locaux d'enseignement et chez un maître d'apprentissage ;
  • ceux issus de la formation continue, destinée à des adultes déjà engagés dans la vie professionnelle ;
  • dans le cadre de la validation des acquis de l'expérience (VAE).

BEP

Le BEP est préparé et passé dans un cursus menant au baccalauréat professionnel. Il n'a pas pour vocation une insertion immédiate.

Cette certification intermédiaire concerne des publics d'origines diverses :

  • des candidats de la voie initiale (scolaire ou apprentissage) ;
  • des salariés de la formation continue qui sont en formation alternée ;
  • des candidats individuels qui utilisent la voie de la validation des acquis de l'expérience. Consulter la fiche VAE.

Les spécialités sont nombreuses et variées. Consulter sur Légifrance l'arrêté du 20 juillet 2009 et son annexe listant les spécialités ou bien encore Éduscol énumérant les diplômes intermédiaires

 

Les modalités de passation des épreuves

CAP

Pour les candidats sous statut scolaire ou apprenti, l'examen comprend des unités obligatoires évaluées par contrôle en cours de formation (CCF) pour les candidats scolarisés dans les lycées publics, lycées privés sous contrat, CFA (centres de formation d'apprentis) habilités au CCF et GRETA (groupements d'établissements publics d'enseignement), conformément au cadre de la formation tout en long de la vie, définies par le règlement d'examen.
Toute personne âgée de plus de 18 ans peut se présenter à l'examen en candidat libre sans condition de formation, et présente alors toute ou partie des unités (selon son parcours de formation) sous forme d'épreuves ponctuelles.

Pour les candidats scolaires comme pour les apprentis, les périodes de formation effectuées en entreprise sont évaluées. La durée est précisée par l'arrêté de création du diplôme pour les candidats scolaires et fixée par le contrat pour les  apprentis. 
Consulter l'article D337-4 du code de l'éducation.

Le diplôme est délivré aux candidats qui ont eu la moyenne à l'ensemble des unités du diplôme ainsi qu'à l'ensemble des unités professionnelles, en l'absence de note éliminatoire.

Pour ce qui concerne l'organisation des épreuves 2020, consulter sur le site du ministère les épreuves du CAP.

À partir de la session 2021, les candidats sous statut scolaire ou apprentis devront réaliser et présenter un chef d'œuvre, qui est évalué par une présentation orale individuelle en fin de cursus. Sur cette nouveauté, consulter la vidéo "Nouveau lycée pro : qu'est-ce que le chef d'œuvre" sur la chaine Youtube du ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse.

BEP

L'examen comporte différentes unités d'évaluation :

  • français, histoire-géographie et éducation civique ; 
  • mathématiques-sciences ou seulement mathématiques pour les spécialités du secteur des services ;
  • éducation physique et sportive ;
  • prévention-santé-environnement fait l'objet d'une évaluation spécifique dans le cadre de l'épreuve professionnelle pratique ;
  • épreuves professionnelles (évaluées en CCF).

Selon les publics les épreuves sont évaluées lors d'épreuves ponctuelles ou en CCF.
Pour les candidats inscrits dans un cursus de formation au baccalauréat professionnel, seule la première épreuve est passée en contrôle ponctuel.
Les autres épreuves sont évaluées en CCF au cours des deuxième et troisième semestres de formation de baccalauréat professionnel. 

Compte tenu des modifications régulières des modalités d'évaluation, il est nécessaire d'assurer une veille sur les différents examens en consultant par exemple le site de la Maison des examens.

L'enseignement des langues vivantes ne donne pas lieu à une évaluation dans le cadre d'une épreuve de l'examen du BEP. Toutefois, une qualification "langue vivante" peut être inscrite sur le diplôme, pour les candidats sous statut scolaire. Elle mentionne le niveau du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) atteint par le candidat. Les candidats doivent en faire la demande lors de leur inscription à l'examen en précisant la langue choisie parmi celles enseignées dans l'établissement.

Le diplôme est délivré aux candidats ayant eu la moyenne pour l'ensemble des matières. 
À noter : la moyenne est requise sur les épreuves professionnelles.
Pour ce qui concerne l'organisation des épreuves 2020, consulter sur le site du ministère les épreuves du BEP.

La scolarité comporte des périodes de formation en entreprise de 3 à 8 semaines dans toutes les spécialités ; celles-ci ne donnent pas lieu à évaluation spécifique. Toute personne âgée de plus de 18 ans peut se présenter à l'examen sans condition de formation.

Textes officiels

Textes officiels en vigueur au 9 janvier 2020

Code de l'éducation

Code du travail

Autres textes

  • Arrêté du 10 mai 2017 fixant les conditions dans lesquelles les candidats ajournés aux examens du brevet d'études professionnelles et du certificat d'aptitude professionnelle peuvent conserver des notes qu'ils ont obtenues ;
  • arrêté du 24 juillet 2015 fixant les conditions d'habilitation à mettre en œuvre le contrôle en cours de formation en vue de la délivrance du certificat d'aptitude professionnelle, du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel, de la mention complémentaire, du brevet des métiers d'art et du brevet de technicien supérieur ;
  • arrêté du 20 juillet 2015 relatif aux diplômes professionnels relevant des dispositions du code du travail relatives à l'utilisation des équipements de travail mis à disposition pour des travaux temporaires en hauteur ;
  • arrêté du 11 mai 2015 fixant les conditions et modalités de recours à des moyens de communication audiovisuelle pour la tenue à distance d'épreuves et de réunions de jurys du certificat d'aptitude professionnelle, du brevet d'études professionnelles, du brevet professionnel, du brevet des métiers d'art et des mentions complémentaires des niveaux V et IV ;
  • circulaire n° 2018-029 du 26 février 2018 (pdf 190 Ko) : éducation physique et sportive - évaluation de l'éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel, du brevet des métiers d'art, du certificat d'aptitude professionnelle et du brevet d'études professionnelles ;
  • circulaire n° 2016-133 du 4 octobre 2016 (pdf 185 Ko) : CAP, baccalauréat professionnel et BTS (modalités de délivrance des attestations reconnaissant l'acquisition de blocs de compétences) ;
  • circulaire n° 2016-055 du 29 mars 2016 (pdf 230 Ko) : réussir l'entrée au lycée professionnel ;
  • circulaire n° 2011-072 du 3 mai 2011 (pdf 93 Ko) : conditions d'accès et de sortie des salles de composition et dispositions relatives aux fraudes (circulaire applicable aux examens de l'enseignement supérieur organisés par le recteur d'académie) ;
  • charte de déontologie du 4 avril 2012  (pdf 90 Ko) (cette charte s'adresse à tous les agents publics qui interviennent, à quelque niveau que ce soit, dans la conception des sujets ou l'organisation des examens terminaux, ainsi qu'aux membres des jurys) ;
  • charte nationale des examens du 15 janvier 2007 (cette charte et les textes cités portent essentiellement sur l'élaboration des sujets d'examens).

Pour aller plus loin

Boîte à outils

L'organisation temporelle : trois fiches techniques :

  • avant l'examen (pdf 473 Ko) ;
  • pendant l'examen (pdf 86 Ko) ;
  • après l'examen (pdf 118 Ko).
    À noter : la mise en place et l'organisation des épreuves pratiques relèvent du directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques, en liaison avec l'équipe de direction.

 

< Retour à l'accueil du Film annuel